Le Moulin de la Galette
ontmartre était autrefois couronné de moulins à vent; neuf agitaient leurs ailes à l'ouest : le Moulin des Prés (villa Léandre), le Moulin de la Fontaine-Saint-Denis, le Moulin Vieux, le Moulin Neuf et la Grande-Tour (rue Lepic), le petit Moulin de la Poivrière, le Blute-Fin, le Radet et celui des Brouillards. Quatre autres jalonnaient le tracé de l'actuelle rue Norvin : La Vieille, la Petite Tour et le moulin du Palais; le Radet était là avant son transfert en 1834. Deux encore à l'Est : la Turlure et le moulin de la Lancette.

es moulins ne servaient pas uniquement à moudre le blé, ils servaient aussi à presser les vendanges ou concasser les matériaux nécessaires aux manufactures. Ils étaient aussi un but de promenade dominicale pour les parisiens.
De cette multitude subsistent deux rescapés : le Blute-Fin et le Radet qui formaient avec les jardins et la ferme, le célèbre ensemble du Moulin de la Galette, avec son bal populaire.
a Galette, ce petit pain de seigle que les meuniers Debray débitaient, accompagné d'un verre de lait, aux amateurs de pittoresque.
Miracle Montmartrois, ces habiles commerçants transformèrent vers 1830 le lait en vin et leur moulin en cabaret. Qui n'a escaladé la célèbre Butte pour aller "gambiller" au Moulin ?
Après avoir servi de Music-Hall, puis de salle d'émissions publiques, de radio et de télévision, la salle, fermée en 1966, devint studio de l'ORTF et disparut avec elle.

Retourner au
menu général